Sacs en plastique: Réjouissante diminution

 | Paru dans Entreprise Romande  | Auteur : Véronique Kämpfen
visuel visuel

Quatre-vingt-quatre pourcent. C’est la diminution du nombre de sacs en plastique distribués aux caisses des supermarchés en Suisse depuis une année. Il a suffi de les rendre payants à cinq centimes pièce pour que les consommateurs renoncent à les utiliser. De manière générale, la Suisse fait figure d’exemple en matière de tri des déchets, avec un taux moyen de recyclage des déchets ménagers de 53%, contre 28% dans le reste de l’Europe. Combattre l’utilisation exagérée de sacs plastiques est une mesure qui intervient en amont du recyclage, son impact sur l’environnement est donc direct. Cette matière a pourtant les faveurs d’un large public. L’utilisation du plastique a été multipliée par vingt depuis 1950 et devrait doubler d’ici à 2035.

Or, 32% des déchets d’emballage sont abandonnés dans la nature, selon une étude de la Fondation Ellen MacArthur. Face à ce désastre environnemental, de nombreux pays ont interdit l’utilisation des sacs en plastique, notamment en Afrique. Le Bénin a voté une loi dans ce sens en novembre dernier, rejoignant les rangs d’une dizaine d’autres pays africains qui ont pris des mesures similaires. L’ONU travaille à un traité international en la matière et trente-neuf pays ont signé en décembre une résolution pour combattre ce fléau.

Tous ces efforts suffiront-ils à venir à bout des déchets, dont une immense partie finit dans un des cinq vortex marins? Lorsqu’on sait que celui du Pacifique Nord fait six fois la taille de la France, on peut craindre le pire. En réponse à ce constat accablant, plusieurs projets sont testés pour résorber ces continents de plastique. Le Suisse Yvan Bourgnon travaille sur le projet Manta, un bateau qui «peigne» les mers pour retenir les déchets en plastique et notamment leurs microparticules. De son côté, le Néerlandais Boyan Slat a lancé Ocean Cleanup, un projet mettant à contribution la force des gyres océaniques, en y intégrant une côte artificielle qui retient les déchets plastiques. Ces projets sont prometteurs d’un point de vue technologique. Il faut maintenant trouver les investissements nécessaires pour les déployer à large échelle.

La récupération et le recyclage des déchets en plastique sont clé. En Suisse, les plastiques collectés sont transformés en granulés utilisés notamment pour la fabrication de gaines de protection de câbles et de cache-câbles. Au Ghana et au Cameroun, un mélange de plastique récupéré et de sable forme des pavés. D’autres pays africains en font des tabourets, des tables, des corbeilles. Dans les bidonvilles d’Afrique du sud, une entrepreneuse, Nonhlanhla Joye, a créé des potagers suspendus dans des sacs en plastique. Elle vient de recevoir le Stop Hunger Women Award 2018. Une nouvelle qui fait du bien.


Actus de la FER Genève

Emprunter les chemins de traverse

26 mars 2018 - Paru dans Newsletter FER Genève

Dans la société prénumérique – avant l’émergence à large échelle du web et des réseaux sociaux –, les strates de la création de biens et services, réparties en trois couches, présentaient peu de...

Lire plus
Le grand cerveau aux commandes!

Le grand cerveau aux commandes!

20 février 2018 - Paru dans Entreprise romande

Le principal orateur de la soirée, Jean-Pierre Bringhen, directeur général du groupe Bringhen, une entreprise spécialisée dans la commercialisation de produits destinés à la construction, est...

Lire plus
Deux tiers de lecteurs privilégient le papier, contre un tiers pour l’électronique

Deux tiers de lecteurs privilégient le papier, contre un tiers pour l’électronique

1er septembre 2017 - Paru dans Entreprise Romande

Véronique Kämpfen, directrice de la communication de la FER Genève, a présenté les résultats d’une étude menée sur le journal Entreprise romande.

Lire plus